Lourdes : une histoire, un pèlerinage

Lourdes

Lourdes est un centre actif de pèlerinage, depuis l’apparition de la Vierge à une jeune paysanne. L’âme de la vieille ville se découvre en longeant les rives du Gave du Pau, auxquelles on attribue des pouvoirs surnaturels. Juchés sur un rocher, les Sanctuaires de Lourdes font revivre aux fidèles l’histoire de l’Immaculée Conception.

Lourdes, célèbre depuis Marie à Bernadette

Le miracle chrétien a choisi de se réfugier sur une ville : « Lourdes », bercée par le doux vent de l’Atlantique et bordée par les sommets pyrénéens. Petit bourg d’à peine 14 000 habitants, Lourdes est mondialement célèbre pour être le lieu des apparitions de Marie, où celle-ci a déclaré être « l’Immaculée Conception ». Depuis, la Grotte de Lourdes est considérée comme un vivant témoignage de la foi catholique, et elle rassemble chaque année des millions de pèlerins issus du monde entier. Les incrédules y viennent pour assouvir leur curiosité. Quant aux plus fervents, ils adressent des vœux à la Mère du Christ, en se recueillant sur les sources et les piscines miraculeuses découvertes par Bernadette.

L’histoire des apparitions

Qui est au juste Bernadette ? Elle n’est pas une religieuse, mais une laïque comme une autre. Elle n’est pas une personne de haute naissance, mais une fille de ferme. Bernadette est sortie pour collecter des bois de chauffe, lorsqu’elle entendit un frisson de vent. En pénétrant dans la grotte, elle aperçut une forme humaine, tout à fait resplendissante. La Dame portait une ceinture bleue, les pieds posés sur deux roses jaunes, et un chapelet s’accrochait à son bras. Bernadette tremble de peur, ce qui la pousse à faire un signe de croix. Elle ne pouvait rien faire. La Vierge fait le signe à sa place, et Bernadette suit son geste. La première apparition eut lieu le jeudi 11 février 1958. La Vierge et la paysanne continuèrent de se voir dans la grotte, et près de 10 000 personnes furent témoins de leur dialogue.

Le diocèse de Tarbes a acheté la Grotte et s’est chargé de bâtir des aménagements de grande portée, pour immortaliser le souvenir de cette glorieuse manifestation. De 1858 à 1900, le lit fluvial du Gave a été remblayé ; sa longueur a été rétrécie de 350 mètres  et sa largeur de 28 mètres. Ceci a permis de disposer un vaste parvis pour accueillir les touristes qui affluent chaque année vers la ville.